Financeurs

Résumé

    Le projet visait le développement de l’agroforesterie afin de répondre aux enjeux de durabilité des systèmes de production et de gestion des ressources agricoles et naturelles dans un contexte de changement climatique. Il a permis d’accompagner les agriculteurs dans la mise en œuvre de techniques de semis sous couvert végétal et d’agroforesterie et de sensibiliser différents acteurs (agriculteurs, élus, grand public, public scolaire) à ces approches.

Au-delà d’une approche territoriale large embrassant l’ensemble des départements Drôme et Ardèche, deux territoires pilotes à enjeux avaient été identifiés :

Le projet a été initié en 2016 sur le Bassin de Montélimar. On y trouve différentes zones qui présente des systèmes agricoles variés allant de l’agriculture conventionnelle intensive (plaine de Montélimar) à l’agriculture biologique de moyenne montagne (zone préalpine, Parc des Baronnies provençales).

– L’Ardèche méridionale est une zone qui présente notamment des objectifs de gestion durable de la ressource en eau, avec des étés « à sec », enjeu qui est également associé à des contraintes d’érosion des sols lors des épisodes d’inondations, en automne notamment. 

Les travaux entrepris dans le cadre de la sensibilisation des acteurs du territoire, la mise en œuvre d’un réseau de fermes pilotes agroforestières serviront de références pour l’animation de réflexions et d’actions à l’échelle régionale.


Objectifs

1. Gérer et améliorer la qualité des sols, des eaux et des paysages par une évolution des pratiques agricoles.

2. Développer l’agroforesterie, la couverture végétale des sols et les techniques du génie végétal pour améliorer les performances agricoles et écologiques des fermes, selon une démarche de co-conception avec les agriculteurs, techniciens et chercheurs.

3. Initier une dynamique territoriale autour de l’agroforesterie avec les diverses structures de développement agricole. Gérer et améliorer la qualité des sols, des eaux et des paysages par une évolution des pratiques agricoles.


Méthodes et résultats

La méthodologie et les résultats du projet sont à retrouver ici: Rapport d’activités du projet « Gestion de l’eau et des sols par le développement de la couverture végétale et de l’agroforesterie en Drôme et en Ardèche méridionale »

Le projet a entre autres abouti:
1) au dépôt d’un projet émergence GIEE (Groupement d’intérêt économique et environnemental) en avril 2018 et à sa mise en oeuvre de novembre 2018 à octobre 2019
2) puis au dépôt de 2 GIEE en Maraîchage sur Sol Vivant et en Semis sous Couvert en mai 2020 regroupant respectivement 11 et 17 fermes en Drôme-Ardèche et à leur mise en oeuvre pour 3 ans à partir de novembre 2020.

Ressources

En cours de structuration

Partenaires

Ce projet de recherche-développement a été réalisé avec des agriculteurs biologiques et conventionnels de deux Départements (Drôme et Ardèche), avec l’AFAF[1], AP32[2] , »Système ABC Conseil[3]« , et des chercheurs (INRA[4], CTIFL[5], IRC[6]), en collaboration avec le groupement de producteurs biologiques Agri Bio Ardèche, l’EPL Olivier de Serres, le CFPPA[7] de Die ainsi que le Centre d’Etudes Forestières et Agricoles de Montélimar (CEFA).


[1] AFAF : Association Française d’Agroforesterie

[2] AP32 : Arbre et Paysage 32 (Gers)

[3] Système ABC Conseil Agronomique et Formation

[4] INRA : UMR System de l’Institut National Agronomique de Montpellier

[5] CTIFL : Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes de Balandran (30)

[6] IRC : Institut des Régions Chaudes

[7] CFPPA : Centre de Formation Professionnelle pour Adultes